10 choses que vous ne saviez peut-être pas sur Montréal

1. Montréal est une île avec une montagne au milieu !

Carte-de-Montréal 10 choses que vous ne saviez peut-être pas sur Montréal

« Pour aller à Québec, il faudra sortir de l’île et prendre l’autoroute 20 » m’a dit un jour un ami à qui j’avais demandé comment aller à la ville de Québec depuis Montréal.

Bêtement, je lui ai répondu « Quelle île ? ». 

Je vous laisse imaginer sa tête 😉

Alors je l’avoue, ça peut paraître bête pour n’importe qui connaissant un peu sa géographie.

Mais ce n’était pas mon cas.

Montréal est bien une île entourée par le fleuve Saint-Laurent d’un côté et par la rivière des Prairies de l’autre.

Et au milieu de cette île, on trouve le Mont-Royal.

Bon, ce n’est pas vraiment une montagne, mais plutôt une colline.

Mais du haut de ses 234 mètres de haut, vous pourrez non seulement avoir une très belle vue panoramique de Montréal, mais vous pourrez en plus faire de très belles ballades dans ce (très grand) parc.

 

2. Personne n’habite dans la ville souterraine de Montréal

carte-ville-souterraine-montreal 10 choses que vous ne saviez peut-être pas sur Montréal

Avant de partir la première fois à Montréal, mes amis et ma famille m’ont parlé de cette ville souterraine.

Je ne sais pas pourquoi, mais j’imaginais une sorte de deuxième ville avec des… appartements et des gens qui y habitent.

Alors, si vous avez ce côté naïf comme moi, désolé de vous décevoir, mais non, il n’y a pas d’appartements sous-terrains… et personne ne vit dans cette « ville souterraine ».

En fait, cette ville souterraine est une sorte d’immense tunnel long de plus de 33km constitué de galeries commerciales, de restaurants, de long couloirs reliant plusieurs bâtiments (cinéma, administration, salle de spectacle) et systèmes de transport.

 

3. On parle français à Montréal, mais pas que…

La langue officielle de la Province du Québec est le français.

Et tout ce que vous verrez autour de vous sera écrit en français.

Même les panneaux « STOP » sont traduits en « ARRÊT » !

Et quand vous vous rendrez dans une administration ou au restaurant, on vous parlera en priorité en français

Mais la réalité est qu’à Montréal, le français n’est pas la seule langue parlée

L’anglais est la seconde langue la plus utilisée à Montréal (autre truc que je ne savais pas avant de venir la première fois au Canada : toutes les autres provinces du Canada n’utilisent pratiquement que l’anglais).

A Montréal, le bilinguisme est très présent au quotidien.

Et par exemple, au restaurant on vous dira « Bonjour, Hi ! » pour vous saluer.

Dans les faits :

  • 57% des Montréalais affirment parler français et anglais
  • 28% des Montréalais affirment parler le français uniquement (ils sont principalement basés dans l’Est de l’île)
  • 12% des Montréalais affirment parler qu’en anglais (ils sont principalement basés dans l’Ouest de l’île)
  • 3% des Montréalais affirment ne parler ni le français, ni l’anglais (ils sont principalement basés dans le Nord de l’île)

Bref, il est possible de vivre à Montréal sans parler un mot d’anglais (mais ça aide !).

 

4. L’accent et le vocabulaire sont « un peu » différents à ce que vous aviez l’habitude en France

Le français utilisé au Québec pour écrire est le même que celui utilisé en France.

Mais comme vous le savez sans doute, l’accent est très différent, tout comme certaines expressions employées.

Et c’est comme en France, l’accent varie en fonction des différentes régions du  Québec.

Cela peut surprendre au début, mais je vous rassure on s’y fait très vite.

Et comme de nombreux français habitant à Montréal, vous aussi utiliserez rapidement ces expressions.

4. Les prix affichés sont « Hors taxe »

Je pense qu’on s’est tous fait avoir la première fois.

Et pour moi, la première fois était quand j’ai acheté un jean Levi’s. 

J’avais repéré ce jean dans une boutique.

Le prix affiché était de 40$.

Une belle affaire je me suis dit étant donné qu’en France, le même jean étant vendu 75€.

Je l’essaye et passe à la caisse pour l’acheter.

Alors que je tends mes deux billets de 20$, la caissière me dit que le prix était de 46$ (bon, ça reste quand même une bonne affaire).

Devant mon interrogation, elle m’indique qu’il faut rajouter les taxes aux prix affichés.

Et oui, tous les prix (à quelques rares exceptions près) sont affichés hors taxe (vous verrez parfois sur les prix affichés par exemple : « 40$ + taxes »)

Dans la Province du Québec, vous allez avoir à rajouter deux taxes aux prix affichés (c’est différent dans les autres provinces, et la règle peut aussi changer en fonction de ce que vous achetez ) :

  • TPS : c’est la Taxe sur les Produits et Services (une sorte de TVA). Elle est de 5%
  • TVQ : c’est la Taxe de Vente au Québec . Elle est fixée à un taux de 9,975%

Donc, quand vous achetez un produit à Montréal, n’oubliez pas de rajouter environ 15% au prix affiché pour avoir le prix que vous payerez réellement !

 

5. Les gros mots sont comment dire… différents

« Putain de merde fait chier » est mon insulte préférée.

Je la sort très (trop ?) souvent.

Je l’ai sortie lors d’un tournoi d’escrime et tout de suite un autre escrimeur a dit en rigolant : « tiens, un maudit français ! »

Car oui, ici les québécois n’ont pas les mêmes gros mots.

D’ailleurs, ici on ne dit pas « jurer » mais « sacrer » car les gros mots utilisent le vocabulaire religieux.

Voici les 4 principaux sacres à connaître dans la vie quotidienne :

  • « Crisse » : déformation de « Christ »
  • « Ostie » : en général utilisé comme « des osties de… » (avec le mot de votre choix)
  • « Câlice » : pouvant être utilisé par exemple  pour dire « J’m’en fou ! » (« j’men câlice »)
  • « Tabarnak » : Attention, c’est un gros mot vraiment fort. Mais vous pouvez l’adoucir en utilisant par exemple « tabarnouche ».

Vous pouvez bien sûr utiliser ces gros mots en les combinant. Par exemple, vous pouvez dire :

  • « Crisses d’osties »
  • « Crisse de câlice d’ostie de tabarnak » ou dans un autre sens « ostie de câlice de crisse de tabarnak »

 

6. N’oubliez pas de laisser un pourboire

pourboire 10 choses que vous ne saviez peut-être pas sur Montréal

N’oubliez pas de laisser un pourboire d’environ 15%

Une fois arrivé à Montréal, vous allez sans aucun doute aller au restaurant.

Vous avez raison d’en profiter car Montréal regorge de très bons resto.

Mais au moment de payer l’addition, n’oubliez pas de laisser un pourboire.

Vous le savez sans doute, en France, le « prix du service » est automatiquement intégré dans le prix que vous payez au restaurant.

Ce n’est pas le cas au Canada.

Aussi, si vous ne laissez pas de pourboire, votre charmant(e) serveur / se … ne sera pas payée !

Il est de bon ton de laisser l’équivalent 15% de l’addition en pourboire.

Par exemple, si votre addition s’élève à 20$, je vous recommande de laisser 3$ de pourboire.

Petite astuce pour calculer votre pourboire, il vous suffit d’additionner le montant de la TVQ et de la TPS que vous verrez sur le ticket caisse.

Autre chose à savoir, n’oubliez pas non plus de laisser un pourboire à votre coiffeur préféré !

 

7. Faites la queue pour prendre le bus

faire-la-queue-pour-prendre-le-bus 10 choses que vous ne saviez peut-être pas sur Montréal

Monter dans le bus en France est parfois une vrai lutte.

On peut jouer des coudes pour être le premier à monter afin d’avoir peut être une place assise.

Et la première fois que j’ai pris le bus à Montréal, j’ai voulu faire de même.

Quelle erreur !

A Montréal, on fait la queue pour monter dans le bus (et on ne monte que par l’avant du bus).

Et le pire, c’est que tout le monde respecte cette règle non écrite quelque soit les conditions climatiques !

Alors, si vous ne voulez pas passer pour un « maudit français », vous aussi faîtes la queue 😉

 

8. Oui l’hiver, il fait froid et c’est looooooong

neige-à-montreal 10 choses que vous ne saviez peut-être pas sur Montréal

Il a neigé cette nuit… Où est cachée la voiture ?

Si vous n’aimez pas le froid ou la neige, ne venez pas vivre à Montréal !

Car ici, l’hiver commence en Novembre et se termine fin mars.

Les températures peuvent baisser en dessous des -20°C (n’enlevez JAMAIS vos gants par cette température !)

Et il peut tomber 50cm de neige en quelques heures.

Les trottoirs peuvent se transformer en patinoires en quelques minutes et vous aurez sans doute l’occasion de marcher avec des semelles cloutées pour ne pas tomber.

Heureusement, que la ville est globalement bien organisée et les chasses-neiges viennent déblayer rapidement les routes et trottoirs…

Mais vous aurez à enlever la neige au-dessus et autour de votre voiture et de votre porte jusqu’au trottoir… Ce qui est amusant la première fois, mais moins ensuite.

Autant être prévenu !

 

9. On peut acheter du Coca-Cola et des chips dans les pharmacies

jean-coutu 10 choses que vous ne saviez peut-être pas sur Montréal

Il y a quelques temps en France, les pharmaciens protestaient que certains médicaments puissent être vendus dans les supermarchés.

Et bien ici à Montréal, vous pourrez acheter votre CocaCola et votre paquet de chips dans votre pharmacie !

Deux grandes chaines de pharmacies se disputent le marché ici :

  • Pharmaprix
  • Jean Coutu

Cerise sur le gâteau, certaines de ces pharmacies sont ouvertes 7 jours sur 7 et jusqu’à 23h !

 

10. Vous êtes au régime ? Dommage car il vous faudra essayer au moins une fois de manger de la poutine !

une-bonne-poutine 10 choses que vous ne saviez peut-être pas sur Montréal

A table !

Poutine n’est pas simplement un terme désignant un président Russe montant torse nu sur un cheval.

C’est aussi le plat traditionnel du Québec.

Vous ne pourrez pas passer à côté, je vous le garantie.

La poutine est constituée de frites mélangées avec du cheddar frais découpé en morceau, le tout recouvert d’une onctueuse sauce brune.

C’est bon et ça vous cale pour l’après-midi. 

Vous pourrez déguster une poutine au restaurant, dans les fast-foods et même chez McDonald ou Burger King (je ne vous le recommande pas toutefois)