Déménager à Montréal : une liste de ce qu’il faut faire

Déménager à Montréal peut être « simple » ou « compliqué » en fonction de votre situation.

  • « Simple » si c’est votre entreprise qui vous envoie à Montréal. Auquel cas, dans 9 cas sur 10, votre déménagement sera organisé par votre société et vous n’aurez « presque » rien à faire.
  • « Compliqué » si vous décidez de déménager vous-même à Montréal (mais loin d’être impossible, puisque nous sommes des milliers à avoir déménagé à Montréal de notre fait).

 

De notre côté, nous avons réalisé nous-même notre déménagement à Montréal en 2016.

Au cours de cet article, je vais partager avec vous notre expérience afin que cela se révèle le plus simple possible pour vous quand vous serez amené à déménager à Montréal.

 

1. Que prendre au Canada ? Que laisser en France ?

déménagement-canada Déménager à Montréal : une liste de ce qu'il faut faire

Nous aurions sans doute dû confier nos enfants à ma mère le temps de faire les cartons !

C’est toujours au moment de déménager qu’on se rend compte qu’on a beaucoup de choses chez soi : des meubles, des livres, de la vaisselle, les jouets des enfants, des vêtements, du matériel électro-ménager, etc.

Sans parler des choses « inutiles » 😉

Mais si vous décidez de partir vivre à Montréal, et que votre déménagement est à VOS frais, il va sans doute vous falloir faire des choix sur ce que vous pouvez emporter avec vous et ce que vous allez devoir laisser en France.

Je l’avoue que cela n’a pas été facile pour nous.

Il a fallu faire un tri.

Toute situation étant personnelle, je n’ai pas la prétention de vous dire quoi emmener avec vous et quoi laisser en France.

Pour notre part, voici ce que nous avons fait :

  • Nous avons emmené avec nous :
    • Des vêtements
    • Des jouets de nos enfants (ceux avec lesquels ils jouaient le plus)
    • Des livres (je ne pouvais pas laisser derrière moi ma « collection » de bande dessinées)
    • Souvenirs personnels (albums photos, quelques bibelots)
    • Ordinateurs portables
    • Quelques DVD et CD
    • Les vélos, planches à roulettes des enfants
    • Mon sac d’escrime
    • Quelques petits meubles afin que les enfants puissent avoir quelques repaires.
  • Ce que nous n’avons pas emmené avec nous
    • Matériel électro-ménager (au Canada, l’électricité est du 110V et non pas du 220V comme en France)
    • Les gros meubles (armoires, lits, canapé, tables, chaises…)
    • La vaisselle
    • Les voitures
    • Des jouets, des vêtements, des livres…

 

Voici comment nous avons fait le tri

Grosso-modo, nous avons commencé à faire le tri deux mois avant notre départ… et on a terminé quand les déménageurs sont venus chercher les cartons !

  • Pour nous l’idée était surtout que les enfants puissent garder le maximum de repères une fois déménagé à Montréal.
  • Nous ne voulions pas prendre trop de choses avec nous car cela aurait augmenté le prix du déménagement.
  • Pour le reste, nous avons utilisé une grille pour chaque objet : est-ce un objet utile / pas utile ? Facilement remplaçable sur place ou pas ? Sentimental ou pas ? N’hésitez pas à vous faire aider par vos amis pour cette phase !

 

Que faire des choses que vous n’emmenez pas avec vous à Montréal ?

Pour notre part, voici ce que nous avons fait :

  • Nous avons vendu une partie via « Le Bon Coin » ou à nos amis (cet argent était le bienvenue pour notre installation à Montréal).
  • Nous avons donné aussi pas mal de choses soit à des amis, soit à Emmaüs
  • Enfin, le reste a été entreposé chez ma mère (au cas où notre expérience à Montréal soit un échec et qu’on soit obligé de rentrer en France).

 

2. Le choix du déménageur

Si vous avez fait le choix de déménager à Montréal, il va sans doute vous falloir choisir un déménageur international.

C’est que nous avons fait.

Il en existe plusieurs sur le marché.

Pour notre déménagement, j’ai contacté par mail 3 déménageurs différents :

  • Deux d’entre eux ne m’ont jamais recontacté
  • Seul le troisième m’a recontacté par téléphone. Le commercial m’a fait très bonne impression et m’a parfaitement rassuré. Ce déménageur s’appelle « Les 3 déménageurs« .

 

J’avoue que j’aurai pu faire jouer un peu plus la concurrence, mais au final, je pense que nous nous en sommes plutôt bien tiré.

 

Estimer le volume à déménager

La première chose que vous allez devoir faire avant de contacter votre déménageur sera d’estimer votre volume à déménager.

C’est très important car cela permettre à votre déménageur de vous proposer un devis correspondant à votre besoin.

Estimer un volume est compliqué et je vous recommande deux choses :

  • Communiquer avec votre déménageur. Celui-ci pourra même venir chez vous pour faire une estimation

 

Au final, nous avions estimé 4m3 à déménager, mais à la dernière minute, nous avons souhaité prendre quelques « babioles » de plus que nous avions prévu initialement.

Le commercial des « 3 déménageurs » m’a rassuré en me disant que nous pouvions nous « tromper » de 1 ou 2m3 sans que cela n’affecte le prix du déménagement.

Au final, nous avons pris avec nous 7m3, mais là encore, les « 3 déménageurs » ont eu la gentillesse de ne pas nous faire payer d’extra !

 

Coût du déménagement à Montréal

Notre déménagement nous a coûté 1210€ pour « officiellement » 4m3.

  • 30% d’acompte versé à l’acceptation du devis.
  • Les 70% restant ont été versé lors du chargement.

 

Ce déménageur propose une assurance « premium » mais nous avons fait le choix de ne pas la prendre (l’assurance couvre les meubles, voiture et oeuvre d’art, donc inutile pour nous).

A noter que c’est nous avons fait nous-même les cartons (astuce: n’oubliez pas de numéroter tous vos cartons et d’indiquer sur une feuille le contenu de chaque carton… vous en aurez besoin notamment pour la douane).

 

Principe du déménagement

2016-08-04-12.11.40 Déménager à Montréal : une liste de ce qu'il faut faire

Déménager à Montréal : nos cartons partent pour le bateau

Comme nous n’avions qu’un petit volume à déménager, nous avons profité d’une solution de « déménagement groupé » offerte par « Les 3 déménageurs ».

Cela consiste en fait pour le déménageur à grouper plusieurs déménagement afin de rentabiliser au maximum le conteneur qui sera mis sur le bateau.

  • L’avantage de cette solution : le prix.
  • L’inconvénient de cette solution : le délai pour recevoir nos cartons à Montréal. Notre déménageur est venu chercher nos cartons en France le 3 août et nous les avons reçu mi-octobre à Montréal, soit près de 2,5 mois d’attente. Il faut être patient pour le prix (mais au final, cela ne nous a pas gêné).

 

D’autres solutions plus rapides existes, n’hésitez pas à en parler avec votre déménageur.

 

3. Les démarches administratives à prévoir

bsf186 Déménager à Montréal : une liste de ce qu'il faut faire

N’oubliez pas de remplir votre formulaire BSF186 ou vous ne pourrez pas récupérer vos affaires au Canada

 

Vous vous apprêtez à déménager à Montréal.

Attention car cette opération est rigoureusement réglementée et soumise à des contrôles soutenu de la part des autorités douanières de chaque pays.

Pour répondre aux exigences des douanes, voici les documents que nous avons dû fournir (remarque: là encore, n’hésitez pas à échanger avec votre déménageur afin de vérifier qu’il n’y a pas eu d’évolution réglementaire).

 

Pour la douane française :

Nous avons dû fournir :

  • Une copie de notre passeport
  • Un inventaire valorisé du contenu de nos cartons afin de faire la demande d’admission en franchise. Cela consiste à indiquer sur une feuille de papier le contenu de vos cartons et une estimation de la valeur des affaires que vous emmenez avec vous à Montréal.

C’est notre déménageur qui a fait toutes les démarches administratives auprès de la douane française.

 

Pour la douane Canadienne

Voici ce qui est demandé par la douane Canadienne (c’est-à-dire à l’aéroport) :

  • La copie de votre visa, (si concerné)
  • La copie de votre permis de travail,
  • La copie de vos papiers d’immigration en règle,
  • Un Justificatif de domicile au Canada (Titre de propriété ou Bail de location)
  • Factures des biens achetés il y moins de 6 mois (n’ayant pas gardé nos factures, nous avons eu la chance que nos affaires aient plus de 6 mois au moment du déménagement !)
  • Une liste de colisage détaillé (assez similaire à ce qui est transmis à la douane française)

 

Comme le déménagement était au nom de mon épouse, en tant que Canadienne, elle a dû prouver aux services canadiens qu’elle avait résidé au moins un an en France.

Si vous êtes dans ce cas, n’oubliez pas d’emmener avec vous à la douane les originaux de vos 12 derniers relevés bancaires, factures énergétiques, loyers ou déclaration d’impôt….

2 mois après notre arrivée à Montréal, notre déménageur nous a contacté pour nous dire que nos cartons étaient arrivés à Montréal.

Mais avant de pouvoir les récupérer, il nous a fallu passer à la douane (400 Place de Youville – Montréal) afin de valider le formulaire BSF 186 dûment rempli et signé (cliquez ici pour télécharger ce document).

Bref beaucoup de papier, mais au final, tout s’est bien passé, nos cartons sont bien arrivés dans notre appartement à Montréal 🙂