Trouver un logement à Montréal

Vous souhaitez vivre à Montréal ?

Une des premières choses que vous aurez à faire est de trouver un logement.

C’est sans aucun doute un des aspects les plus importants de la réussite de votre projet de vivre à Montréal.

Mais quand on vient de France, ce n’est pas forcément simple aux premiers abords de savoir comment chercher et trouver un logement à Montréal.

C’est pourquoi j’ai réuni dans cet article de nombreuses informations issues de notre expérience qui vous seront très utiles.

 

Ne louez pas à distance !

Le premier réflexe que nous avons eu quand nous avons décidé de partir à Montréal est de chercher sur Internet des agences immobilières pour nous aider à trouver un logement.

Autant vous dire tout de suite que ce n’est pas la bonne solution.

On a en effet perdu du temps car les agences d’ici semblent privilégier les ventes aux locations (et pour les locations, elles favorisent des appartements hors de prix pour maximiser leur commission).

Finalement, mon épouse est partie 3 semaines à Montréal pour trouver notre nouveau chez nous.

Nous avons eu la chance d’avoir une amie qui habite ici et qui a pu loger mon épouse.

Si vous n’avez pas la chance de connaitre quelqu’un sur place, voici quelques solutions alternatives :

  • Si vous venez pour un court séjour, pensez à des solutions comme « Air BnB » ou une chambre dans un Bed and Breakfast
  • Si vous venez pour un séjour plus long, pensez à un prendre un studio meublé que vous pouvez louer par exemple sur Studio Quartier Latin ou sur My Studio Montréal

Raisonnablement, je pense qu’il faut compter au minimum 10 jours sur place pour prendre le pouls de 2 ou 3 arrondissements et de trouver votre nouvel appartement (mon épouse a mis un peu plus de temps car elle en a profité d’être loin des enfants pour faire la fête).

 

Dans quel quartier souhaitez-vous vous installer ?

carte-arrondissement-Montréal Trouver un logement à Montréal

Dans quel arrondissement souhaitez-vous habiter à Montréal ? Cliquez sur l’image pour voir la carte de l’île de Montréal en grand

Montréal, c’est grand, très grand.

Montréal s’étale sur 365km2 (à comparer aux 105km2 de Paris)

La ville de Montréal est composée de 19 arrondissements : Ahuntsic-CartiervilleAnjouCôte-des-Neiges–Notre-Dame-de-GrâceLachineLaSalleLe Plateau-Mont-Royal (où près de 20% des français de Montréal habitent), Le Sud-OuestL’Île-Bizard–Sainte-Geneviève, Mercier–Hochelaga-MaisonneuveMontréal-NordOutremontPierrefonds-RoxboroRivière-des-Prairies–Pointe-aux-TremblesRosemont–La Petite-PatrieSaint-LaurentSaint-LéonardVerdunVille-Marie et Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension.

Tous ces arrondissement proposent des ambiances très différentes (sans parler des langues utilisées).

Difficile de dire lequel est le mieux, lequel est à éviter. 

C’est une question de feeling, de prix des loyers, de distance par rapport à votre lieux de travail et autres critères de sélections personnels.

 

Loyer moyens par zone et par taille

Les prix des loyers varient fortement en fonction des quartiers de Montréal. Alors, comment savoir si le prix du loyer se situe dans la moyenne du quartier ?

Radio-Canada a fait une enquête en juin 2015 (lire l’article : « Payez-vous votre loyer plus cher que les autres ? « )

Cliquez sur la carte ci-dessous pour avoir une idée des loyers moyens par zone et par taille.

prix-des-loyers-par-quartiers-Montréal Trouver un logement à Montréal

 

Quelques critères de sélection sur le choix du quartier

Vivre sur l’île de Montréal ou pas, telle est sans doute la première question à se poser.

Pour notre part, le choix a été rapidement fait.

Nous voulions nous installer sur l’île de Montréal, et ce pour plusieurs raisons :

  • Nous voulions pouvoir profiter au maximum de l’expérience de la ville.
  • J’avais entendu des rumeurs (fondées) sur les bouchons pour venir sur l’île de Montréal (il n’y a que 18 ponts et tunnels pour venir sur l’île quand on habite sur la « terre ferme »… et il y a beaucoup de travaux).
  • Sans voiture, il est très compliqué de se déplacer en dehors de l’île.

Mais les loyers sont un peu plus important sur l’île qu’en banlieue (et les surfaces habitables sont plus petites) ; donc à vous de faire votre choix selon vos envies et moyens !

 

Ma deuxième requête dans la recherche d’appartement à Montréal était que celui-ci soit situé près des transports en commun.

Sans voiture (dans un premier temps) et avec 3 enfants, il ne me semblait pas concevable de ne pas pouvoir bouger facilement.

Nous avons eu la chance de trouver un appartement à 500m du métro et plusieurs bus s’arrêtent aussi au coin de la rue.

Après plusieurs mois passés ici, je dois insister sur l’importance de ce critère !

 

Voici les autres filtres que nous avons appliqués sur le choix du quartier :

  • Proximité des écoles pour nos enfants : moins de 10 minutes à pieds
  • Dynamisme du quartier : nous voulions un quartier avec quelques boutiques et restos à proximité
  • Sécurité apparente du quartier

 

Quand chercher un appartement à Montréal

déménagement-montréal Trouver un logement à Montréal

Le saviez-vous ?

Une des particularités de la Province du Québec est que la grande majorité des déménagements a lieu le 1 juillet (qui est aussi le jour de la Fête du Canada).

Ainsi, chaque année, entre 200.000 et 250.000 familles déménagent le 1er Juillet.

Cela représente près de 25% des déménagements annuels qui sont réalisés sur une journée !

Pourquoi cette date ?

En fait, cela remonte à un édit royal de 1750 qui a fait en sorte que les gens devaient déménager à date fixe.

La date du déménagement fixée était le 1er mai.

Mais en 1975, de nouvelles lois sur le logement ont prolongé les baux jusqu’au 30 juin.

Depuis, les québécois ont pris l’habitude de déménager le 1er juillet.

Aujourd’hui, près de 70% des baux se terminent le 30 juin.

 

Les baux étant renouvelés 3 mois avant leur échéance, je vous recommande de chercher votre appartement à partir d’avril.

Maintenant, si vous ne trouvez pas d’appartement pour le 1er juillet, ce n’est pas grave, car 75% des déménagements sont toujours fait à une autre date !

Cette coutume du « déménagement du 1er juillet » a tout de même plusieurs conséquences à anticiper :

  • Il est difficile de trouver un déménageur à cette date (et ceux-ci en profite pour augmenter leurs prix).
  • Prévoyez une journée de bouchons et de pagaille dans les rues
  • Si le précédent locataire de votre futur appartement prend du retard dans son propre déménagement, vous aurez peut-être à attendre avec vos propres cartons dans la rue.

Toutefois, vous aurez aussi la possibilité de trouver pas mal de meubles laissés dans la rue pour vous équiper !

 

Comment trouver un appartement

appartement-à-louer-à-montréal Trouver un logement à Montréal

Mon épouse était partie 3 semaines au mois de juin 2016 pour trouver un appartement à Montréal.

Une de ses amies a eu la gentillesse de l’accueillir pendant ce temps.

Voici quelques ressources qu’elle a utilisées pour trouver notre appartement :

  • Kijiji : C’est l’équivalent du « Bon Coin ». Sur ce site de petites annonces, il vous suffit d’indiquer dans la barre de recherche le quartier + le nombre de pièces souhaité (par exemple : « 3 1/2 Plateau »)
  • Craiglist : un autre site de petites annonces
  • Agences immobilières : Il y en a plusieurs qui sont à votre disposition (mais la plupart proposent uniquement des biens à vendre). Pour en citer quelques unes :
  • Du Proprio : un peu l’équivalent de « PAP » en France.
  • RAGQ : pour trouver un appartement déjà meublé.
  • Se balader : Tout en découvrant les quartiers de Montréal, vous verrez des panneaux annonçant les logements à louer affichés directement sur la devanture de l’immeuble. Parfois, ces appartements ne sont pas présents sur les sites de petites annonces.

Si vous cherchez plutôt une colocation à Montréal, je ne peux vous recommander que Craiglist et Kijiji.

 

3. C’est quoi la différence entre un condo et un duplex ? C’est quoi un 3 1/2 ?

logement-à-jouer-montréal Trouver un logement à Montréal

Quand vous allez chercher un appartement à Montréal, vous allez voir sur les petites annonces des terminologies qui vont sans doute vous déboussoler.

C’est normal 😉

 

Pour s’y retrouver, voici déjà une petite traduction des principaux termes utilisés :

  • Un bungalow : c’est une maison sans étage
  • Un condo (ou condominium) : c’est un appartement en copropriété. La copropriété peut être:
    • Divisé : dans ce cas, chaque copropriétaire ne possède que sa partie;
    • Indivisé : dans ce cas,  la totalité appartient en commun à tous les propriétaires, dans une proportion réglée par contrat.
  • Un cottage : il s’agit d’une maison à deux étages
  • Une maison semi-détachée : il s’agit d’une maison jumelée
  • Une maison unifamiliale : il s’agit d’une maison individuelle
  • Un duplex : il s’agit d’une propriété comportant deux logements
  • Un triplex : il s’agit d’une propriété comportant trois logements
  • Un quadruplex : il s’agit d’une propriété comportant quatre logements

 

Deuxième subtilité, dans les annonces, on va parler de 21/2, 31/2, 41/2 et ainsi de suite. 

  • Le premier chiffre correspond au nombre de pièces présentes dans le logement
  • Le « ½ » correspond à une salle de bains

Ainsi, si vous voyez une annonce parlant d’un 41/2 , cela veut dire que le logement contient 1 cuisine, une salle à manger et/ou un salon, 2 chambres et une salle de bains.

Donc si vous cherchez un appartement ayant :

  • 1 chambre : il vous faudra chercher un 31/2
  • 2 chambres : il vous faudra chercher un 41/2
  • 3 chambres : il vous faudra chercher un 51/2

Et si l’appartement contient deux salles de bains ? Ben, on communiquera toujours sur « 1/2 » 😉

 

Troisième subtilité, les superficies ne sont pas affichées en « mètres carrés », mais en « pieds carrés ».

Pour s’y retrouver :

  • 1 mètre carré égal à 10.76 pieds carré
  • 1 pied carré égal à 0.09 mètre carré

En fait, la plupart du temps, la superficie du logement n’est pas communiquée dans les annonces.

 

Enfin, dernière subtilité, on ne parle pas de rez-de-chaussé, mais de 1er étage.

Aussi, si votre appartement est communiqué comme étant au deuxième étage, cela veut dire qu’il est au premier étage 😉

 

Le bail de location

bail Trouver un logement à Montréal

Quand on a loué notre premier appartement à Montréal, on a dû faire face à pas mal de surprises.

 

Tout d’abord, et c’est une bonne chose, il n’y a pas de loyer de caution à verser.

Ça change de la France où il faut parfois verser deux ou trois mois de loyer en caution.

Et quand on arrive au Canada, chaque dollars compte !

Par contre, certains propriétaires peuvent consulter votre historique de crédit pour s’assurer que vous êtes un bon payeur.

Mais comme vous venez d’arriver de France, votre « credit score » sera nul.

Dans ce cas, vous pouvez le rassurer en lui transmettant par exemple une lettre de votre ancien propriétaire, une copie de votre relevé bancaire…

De notre côté, nous avons eu la chance de trouver plusieurs appartements ou les propriétaires nous faisaient confiance.

Finalement, tout est question de feeling !

 

Deuxième surprise (pas bonne pour le coup), il n’y a pas d’état des lieux quand on loue un appartement.

Ni à l’entrée, ni à la sortie.

Et les locataires n’ont pas l’obligation de remettre en état l’appartement avant de partir

Aussi, nous avons eu la désagréable surprise de découvrir que les précédents locataires ont fait une « petite » fête avant de partir, engendrant pas mal de salissures et des dégâts.

Ma femme a été dégoûtée car l’appartement était vraiment dans un sale état.

Et bien sûr, le propriétaire n’a pas l’obligation de remettre en état…

Heureusement que la propriétaire a accepté de prendre à sa charge quelques réparations.

 

Troisième surprise, dans certains cas, le propriétaire prend à sa charge certains services comme l’électricité, Internet, le déneigement…

C’est très appréciable car ces services peuvent être très chers !

Nous avons eu ainsi le déneigement devant chez nous inclus, ce qui est trèèèèès appréciable !

 

Quatrième surprise pour nous, quand on loue un appartement à Montréal, le bail peut être validé à l’écrit ou à l’oral et il est possible de sous-louer un appartement ou de céder son bail.

En effet, contrairement à ce qui existe en France, il n’est pas possible de casser son bail avant sa date d’échéance, même avec un préavis de 3 mois.

Contrairement à ce qui est pratiqué en France, vous ne pouvez pas résilier votre bail même si vous divorcez ou si vous devez déménager à cause de votre travail ou si vous devez louer plus grand suite à une naissance !!!

Bien sûr, vous pouvez vous entendre avec votre propriétaire pour résilier votre bail avant la date d’échéance prévue, mais il n’a pas l’obligation de l’accepter.

À défaut d’entente, en tant que locataire, vous avez deux possibilités : soit céder votre bail, soit de sous-louer votre appartement à quelqu’un d’autre.

Au début, les précédents locataires voulaient nous sous-louer l’appartement.

Mon épouse a refusé car elle avait eu un mauvais feeling avec eux.

Elle voulait pouvoir traiter directement avec la propriétaire.

Par ailleurs, sous-louer veut dire prendre le risque de devoir déménager à la fin du bail de sous-location, ce qui n’était pas rassurant pour nous (mais là encore, c’est une question de feeling personnel).

 

En cas de doute sur les obligations des locataires et des propriétaires, n’hésitez pas à consulter le site de La Régie

 

Un dernier conseil pour la route : visitez, visitez, visitez !

Contrairement à ce qu’on avait pu vivre à Paris, la concurrence est finalement assez faible et les propriétaires peuvent attendre plusieurs jours avant d’avoir votre réponse !